Passer au contenu
Livraison dans toute l'Europe | Expédition Express en 72h
Livraison dans toute l'Europe | Expédition Express en 72h
Comment entretenir son bateau semi-rigide ?

Comment entretenir son bateau semi-rigide ?

Comme tout véhicule, un bateau, ça s’entretient !

Bien qu’ils soient pensés pour la navigation et le contact avec les éléments, les bateaux semi-rigides subissent nécessairement les affres des conditions naturelles, et nécessitent d’être entretenus comme il se doit.

Vents, sel, mais aussi collisions peuvent mettre à mal l’apparence esthétique et même avant tout la sûreté de vos sorties. Voilà pourquoi il est indispensable d’effectuer régulièrement des actions d’entretien pour garder son bateau pneumatique dans les meilleures conditions.

Aussi, Orca Retail, vendeur de tissus de réparations Hypalon, vous propose dans cet article de revoir les fondamentaux quant au nettoyage et l’entretien de votre bateau semi-rigide afin de rallonger au mieux sa durée de vie.

 

Le matériel nécessaire

Tout d’abord, côté équipement, voici les outils que nous vous recommandons pour l’entretien de votre bateau semi-rigide : 

  • Un nettoyant coque
  • Une ou plusieurs éponges
  • Un jet d’eau à haute pression
  • Un grattoir
  • Un nettoyant champignon
  • Une petite brosse
  • Une brosse en métal
  • Un balai brosse
  • Un savon classique
  • Du stop-sel
  • Un chiffon sec propre

 

Comment nettoyer les flotteurs pneumatiques ?

Il s’agit de la première étape de l’entretien de votre bateau semi-rigide.

Afin de pouvoir bien le nettoyer dans tous les recoins, notamment les rails d'insertion des boudins, il vous faudra démonter vos flotteurs.

Pour ce faire, dans un premier temps, dégonflez vos flotteurs pneumatiques, puis sortez-les de leurs rails. Pour une opération plus fluide, vous pouvez utiliser un lubrifiant de type WD40. Cela vous permettra de ne pas tirer sur le plastique et faciliter cette étape.

Attention, certains semi-rigides possèdent deux sangles d'attache : une à l'arrière et une à l'avant, situées entre le boudin et la coque, et qui sont souvent peu visibles. Pensez bien à les retirer une fois les boudins dégonflés, sans quoi vous ne parviendrez pas à séparer les flotteurs du bateau.

Une fois le tout désassemblé, vous pouvez passer au nettoyage des boudins. Il s’agit d’une opération délicate qui nécessite d’utiliser les bons produits. En effet, les flotteurs étant en PVC ou en Hypalon, ceux-ci peuvent être très sensibles aux frottements et surtout à la réaction de certains produits de nettoyage.

Afin de prendre le moins de risques possibles, et pour traiter les taches les plus communes, un savon classique est tout indiqué, avec un volume d’eau important, sans pour autant trop forcer sur le débit et la pression du jet.

Vous pouvez aussi utiliser le produit New Magic disponible dans notre boutique, pensé spécifiquement pour l’entretien des tubulaires en néoprène ou PVC. Plus efficace que le savon, il permet de faire revenir les couleurs d’origines des boudins et d’éliminer les taches les plus tenaces, la graisse et la colle. Ce produit est à utiliser avec une brosse douce ou une éponge. Rincez, puis séchez.

Si vos flotteurs souffrent de moisissures ou de champignons, le produit le plus indiqué est le Schmuffex. Il doit être appliqué après le nettoyage des autres taches. Vaporisez le produit sur les zones problématiques, attendez que les taches disparaissent, puis rincez. Il peut être nécessaire de laisser le produit agir jusqu’à une heure, voire de répéter l’opération pour les taches les plus tenaces.

Le vinaigre blanc ou la javel mélangés à de l’eau tiède sont aussi une option pour traiter ces taches, mais attention au risque d’altération de la couleur de vos boudins.

Enfin, une fois vos boudins propres et secs, faites l’opération inverse, en les raccrochant dans leurs rails, puis gonflez-les à nouveau.

 

Comment bien nettoyer la coque d’un bateau semi-rigide ?

Vient ensuite l’étape du nettoyage de la coque.

Protégez les parties en aluminium (avec un scotch par exemple), celles-ci étant sensibles aux produits de nettoyage. Pour le reste, vous pouvez préparer un mélange d’eau et d’acide à appliquer à l’éponge, ou mieux, au vaporisateur.

Laissez agir le tout 5 minutes, puis rincez à l’eau douce.

En cas de taches subsistantes, n’hésitez pas à effectuer une seconde application. Veillez à faire le tout dans un climat tempéré (au moins 15°C). A des températures plus fraîches, l’efficacité sera plus limitée. De manière général, évitez aussi les fortes chaleurs ou l’exposition directe au soleil, qui peuvent altérer les propriétés des produits d’entretien utilisés.

Pour travailler la brillance de votre coque et la protéger du sel et autres éléments naturels, appliquez-y un polish.

Appliquez le polish soigneusement par petites touches et dans un mouvement rotatif à l’aide d’un chiffon propre, sans frotter trop fort. Pour un résultat optimal, passez une seconde couche un mois après la première.

 

Comment nettoyer le pont ?

S’agissant du pont, commencez par un simple passage à l’eau avec un jet à haute pression.

Si vous relevez la présence de tâches noires, de moisissures ou de champignons, vous pouvez à nouveau utiliser un produit antifongique. 

Adaptez les produits utilisés au matériau de votre pont. Pour un pont en polyester par exemple, utilisez un nettoyant universel. Appliquez le produit où vous le souhaitez et ne frottez que très légèrement avec une petite brosse. 

S’agissant d’un pont en tech, veillez à d’abord nettoyer celui-ci avec un mélange d’eau et de shampoing pour bois exotiques. Vous pourrez ensuite passer une huile nourrissante ou un sealer, ce qui permettra de mieux protéger et d’imperméabiliser le tout. 

Un pont en bois classique ne nécessitera pas quant à lui l’utilisation de nettoyant spécial. Vernissez simplement votre pont après l’avoir légèrement poncé. 

Comme pour les boudins et la coque, nous vous conseillons de rincer l'ensemble du bateau à l'eau claire et de passer l'ensemble des parties avec un savon nettoyant classique. N’insistez pas trop sur les endroits qui contiennent des pièces électroniques (pensez à protéger les consoles et la batterie).

Faites le tout dans un environnement idéalement ensoleillé et aéré pour que l’ensemble sèche convenablement, et notamment afin d’éviter les phénomènes de condensations (comme derrière le verre du tableau de bord).

Si votre poste de pilotage présente des vitres, nettoyez celles-ci comme n’importe quelle autre vitre.

 

Comment entretenir le moteur d’un bateau semi-rigide ?

Tout d’abord, la première bonne habitude à prendre est de rincer à l’eau douce votre moteur à l’issue de chaque sortie en mer.

Pour cela, des kits de rinçage spéciaux existent. Vous les trouverez sous le nom d’oreilles de rinçages, qui sont vendues entre 5 et 20 euros. Autre solution : immergez simplement l’embase du moteur dans de l’eau douce. Il est aussi recommandé d'utiliser du stop-sel pour enlever parfaitement le sel incrusté dans le système d'eau du moteur.

Lors de l’entretien de votre moteur, en tout temps, assurez-vous qu’aucune vitesse n’est enclenchée et par précaution, restez à l’écart de l’hélice.

Démarrez l’entretien du moteur de votre bateau par une vidange pour changer le liquide de refroidissement.

Dans un second temps, vous pourrez faire tourner le moteur pendant plusieurs minutes en vous assurant que l'eau ressort bien par le trou dédié. L’eau doit couler abondamment et régulièrement.

Si le débit est faible ou inconstant, inspectez la pompe à eau. Celle-ci peut nécessiter d’être changée. Il se peut encore qu’un objet ne vienne obstruer le tube d’échappement. Si tel est le cas, arrêtez le moteur pour éviter la surchauffe, et passez une tige en métal pour tenter de déboucher le tuyau.

Concernant le filtre à air du moteur de votre bateau semi-rigide, commencez par le déloger en dévissant les vis qui le maintiennent. Nettoyez ou remplacez ensuite la mousse en fonction de son état et dépoussiérez les différents éléments du filtre, comme le boîtier ou le papier plissé.

Vérifiez aussi l’état de la courroie de distribution, en veillant à ce qu’elle ne soit pas fragilisée ou déjà entamée.

Pour la batterie, vous pouvez nettoyer les anodes avec une brosse en métal pour retirer d’éventuelles traces de rouille.

Et voilà ! Vous savez désormais tout ce qu’il faut savoir pour l’entretien régulier de votre bateau pneumatique. Faites avant tout attention à utiliser les produits adaptés au type de matériau traité et respectez les consignes de sécurité d’utilisation des produits dangereux ! N’hésitez pas d’ailleurs à vous équiper de protections (gants, lunettes) lors de votre séance de nettoyage.

Enfin, si vous utilisez une bâche pour protéger votre bateau semi-rigide, soyez sûrs que celle-ci et que votre embarcation soient toutes deux bien sèches avant utilisation, car en cas d’humidité, les risques de moisissures réapparaissent !

 

Pour en savoir plus, consultez notre page boutique dédiée aux produits d’entretiens de bateaux semi-rigides.

Article précédent Pourquoi acheter un bateau semi-rigide ? Avantages
Articles suivant Les meilleurs modèles bateaux pneumatiques semi-rigides

Rejoignez notre newsletter

Recevez toutes nos updates et promotions.


Notre catalogue